Peut-on recycler à l’infini ?

Publié le : 29 juin 20214 mins de lecture

Vous réintégrez dans le parcours de l’élément l’ensemble de votre consommation, dans une économie circulaire, à la place de la déchèterie. En fait, il s’agit d’un format à appliquer. Dans cette situation de pénurie et de grande hausse de coût de revenus. Cependant, le recyclage est vraiment essentiel, mais est-ce qu’il y a des limites ? 

Les limites sont technico-économiques

Avant tout, les limites sont technico-économiques. Ce qui veut dire que si les méthodes sont compliquées et les prix à payer sont alors très élevés. Néanmoins, l’avancée technique ainsi que la hausse du coût de la matière permettent à un genre de recyclage d’être avantageux, alors qu’avant non. C’est également le cas avec les produits pétroliers et les matières premières comme les pierres, où certaines carrières inaccessibles et très coûteuses sont maintenant exploitables. Les limitations attachées à la complication des mouvements de produits à recycler ainsi qu’à la destruction du matériel, sont également techniques. En effet, les extraits de carrières ou les matières constituantes d’un produit, ne sont plus purs après les premières étapes de la fabrique. 

Compositions des matières

Afin de disposer des propriétés mécaniques, physiques ou encore chimiques, on mélange les produits de différentes manières pour le recyclage des déchets. De plus, les matériaux issus des mélanges sont munis de plusieurs additifs. Après, les pièces issues sont montées en composants, ensuite en un produit fini. Pour chacune des étapes, la complication se multiplie. Bien que les articles sont créés à partir de plusieurs briques simples, celles-ci sont alliées en nombreuses compositions. Les écrans, que ce soient de télévision ou d’ordinateur, sont des compositions hétéroclites. Vous devez les détacher avant de les recycler. C’est un travail complexe à cause de leur mobilité importante. Les matériels fabriqués par le recyclage, provenant de mélanges, sont habituellement infectés par des produits différents. Et même à la suite d’un traitement et d’un tri. En particulier, c’est comme pour l’acier recyclé. 

Les matériaux produits par le recyclage

Effectivement, de nombreuses nuances se mélangent avec d’autres éléments, comme le cuivre. Issus de petits bobinages de moteurs de voitures. Il est compliqué d’enlever ces derniers de l’acier. De ce fait, les propriétés mécaniques de l’acier recyclé ne sont pas favorables par rapport au neuf. C’est la même complication que pour le polyéthylène, employé pour les emballages plastiques. En fait, on y ajoute plusieurs autres composants comme l’argile. Et cela embrouille l’étape de purification. Si on recycle les papiers et les plastiques, c’est-à-dire les matières organiques, on se trouve face à une autre complication. En fonction de celui des verres et des métaux, c’est-à-dire les matières minérales. Les chaînes carbonées se brisent et engendrent une dégradation accélérée. Désormais, les erreurs s’assemblent durant ces étapes. L’acier peut alors comporter davantage de cuivre en raison des recyclages.                       

Plan du site